J8 – Ecouter ses voies intérieures pour mieux se comprendre


Défi des 31 jours : 8ème Jour!

 

J8 : écouter ses voies intérieures 🙂

 

Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager un exercice d’écoute intérieure. C’est un exercice plutôt sympathique à faire et très puissant. Il consiste à écouter ses voix intérieures.

 

Vous pouvez le faire dans différentes situations. Avant de boucler notre tour sur l’alimentation, j’ai pensé que je pouvais partager avec vous cet exercice, en particulier pour le moment où vous faites des courses 🙂

 

 

Ecouter pour détecter et identifier qui parle en nous

Plus vous écouterez vos dialogues intérieurs, plus vous apprendrez au fur et à mesure à « détecter » et identifier le type de voix qui parle en vous.

Je m’explique : nous sommes des êtres complexes et nous avons tous plusieurs types de comportements, de psychologies intérieures… Nous pourrions aussi nommer ces voix intérieures, des intuitions.

Parfois, nous sommes connectés à notre Moi Supérieur et à nos Guides intimes porteurs d’élans spontanés. La seconde d’après, ce sont peut-être nos peurs qui s’exprimeront, ou nos saboteurs intérieurs…

L’important est d’être le plus conscient possible de nos pensées et émotions. Notre mental peut avoir tendance à s’emballer. L’observer avec calme et recul permet de désamorcer certains freins ou a contrario d’écouter la sécurité pour se laisser du temps et méditer sur un sujet. La pleine conscience de nous-même nous aide à identifier ces dialogues intérieurs.

Méditer et respirer calmement sont des pratiques qui aident à s’écouter. Commencez au calme et en sécurité chez vous. Avec l’expérience, vous pourrez pratiquer même au milieu du brouhaha en allant faire vos courses;)

A chacun d’écouter et d’agir ensuite au mieux pour soi.

Écouter ses voies intérieures

 

 

Mon exemple

Par exemple, si je vous parle de moi, je suis relativement friande de nouveautés (j’aime quand c’est « nouveau ») pas parce que j’imagine que la nouveauté va révolutionner ma vie mais plutôt parce que je m’intéresse au progrès sur un plan plus technique ou intellectuel. Je suis intéressée par les explications « techniques » d’un nouveau produit. C’est là ma voix intérieure « technique ».

Vient ensuite souvent ma voix « critique ». Si c’est une fausse nouveauté (la plupart du temps), là je me lâche et je trouve toutes les raisons qui montrent qu’ils ont fait du neuf avec du vieux… tout en relançant un produit et donc en augmentant généralement le prix. Dans ce cas, croyez-moi mon mental blablate 😉

En revanche, si c’est vraiment nouveau, je peux m’intéresser au concept pour le comprendre, faire des recherches pour me documenter (merci internet)… dans ce cas, c’est mon côté « curieux » qui prend le pas et je cherche à me « nourrir » intellectuellement.

Ensuite, si je suis vraiment convaincue par un produit et que j’en ai besoin, alors je pourrais peut-être l’acheter au moins une fois pour tester… il n’a pas intérêt à me décevoir;) Là c’est mon côté « testeuse », « expérimentatrice » qui rentre en jeu.

Au moment de prendre le produit en main pour le mettre dans le chariot, je peux encore entendre ma voix intérieure « critique » : est-ce que j’ai « vraiment » besoin de ce produit ?

Dans le cas de la pierre d’argile (évidemment, ce n’est pas un nouveau produit en soi, mais c’était un nouveau produit pour moi), mes voix « testeuse » et « écolo » m’ont toutes les 2 dits,  « oui vas-y achètes! »

Dans le cas de vêtements (ou de produits onéreux) par exemple, j’ai souvent reposé le produit dans le rayon à ce stade… et là il y a quelques instincts de voix « rabat joie ». J’assiste alors à un dialogue intérieur du type :

La voix qui veut acheter : « oui mais j’en avais envie de cette salopette orange, ça change, c’est gai, coloré »

La voix rationnelle : « ah oui mais tu vas la mettre une fois et plus jamais ensuite sauf pour une soirée déguisée »

La voix qui range : « en plus c’est pas la peine d’acheter un produit tout droit venu de chine, peut-être fabriqué par enfants, pour ne la porter qu’une fois, c’est du gaspillage et c’est anti-écologique. Et en plus ça fera un truc en plus qui encombrera ton armoire, bref, il vaut mieux éviter »

Parfois, quand le produit est relativement onéreux, je peux aussi entendre ma voix « comptable » :

La voix qui compte :  « as-tu ton compte bien approvisionné? » ou alors « mais ça ne vaut pas ce prix là ! »

Ou alors, la voix qui compte ET qui critique : « c’est bien cher pour ce que c’est ce bout de machin »

 

Comment négocier avec soi-même (à l’approche des soldes)?

Finalement, je négocie souvent avec moi-même avec un « TRUC » qui me déculpabilise et que j’ai envie de partager avec vous.

C’est tout simple et super efficace:) !!!

Je dis que c’est ma voix « raisonnable » qui parle car elle m’enlève toute déception de ne pas acheter dans l’instant :

La voix « raisonnable » (ouf !) : « et bien, si tu hésites, ce produit sera encore là demain. Tu es fatiguée alors tu rentres. Tu dors dessus. Et si demain t’en as toujours vraiment envie, alors tu pourras toujours revenir l’acheter ».

Ce TRUC-là est in-cro-ya-ble-ment efficace !

Et vous savez quoi ? Je suis très rarement revenue le lendemain… ce qui montre bien à quel point nous sommes soumis à des produits finalement peu indispensables ou utiles.

Je crois que c’est une perle que je vous livre là, et ce d’autant plus que l’on est à moins de 3 jours de l’ouverture des soldes d’hiver !

 

Prenez soin de vous et exercez-vous à écouter vos voix intérieures! 🙂

Avec passion!!!

Laetitia

 

fermer la fenetre

Pour recevoir les nouvelles vidéos du Défi des 31 jours dès leur publication!!!                + Nouveautés, Conférences, Actualités, Cadeaux…



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *