J5 – Comment être moins manipulable en allant faire ses courses? 1


Défi des 31 jours : 5ème Jour!

 

 

J5. Toujours sans connexion internet, je reprends la plume pour la suite de l’article d’hier 🙂

 

Nous continuons le tour d’horizon concernant notre alimentation.

 

Aujourd’hui, je vous propose de partager avec vous certaines de mes expériences professionnelles dans le domaine de la publicité, de création de publicités (dans les magazines et à la télé) et des études de marché. Le tout afin d’orienter le consommateur au mieux pour l’intérêt d’une marque.

 

Je n’aborderai pas ici les valeurs et le code de déontologie des marques et des sociétés qui les détiennent… question de point de vue. Une valeur pour une partie n’est pas forcément favorable aux autres parties 😉

 

Nous verrons aussi le but principal d’une société ainsi que les tarifs des insertions publicitaires sur plusieurs médias pub.

 

Enfin, armés de ces connaissances sur les revers de l’industrie agro-alimentaire et de la publicité, nous terminerons par 5 solutions simples pour vous aider à faire sainement et sereinement vos courses:) !

 

 

Quel est le but principal d’une société ?

Les grandes enseignes commerciales n’ont qu’un unique but : faire de l’argent. Ce sont des sociétés commerciales qui cherchent le profit (dans le cas contraires, elles sont déficitaires et terminent leur existence en déposant le bilan). Jusque là, aucun problème. Là où le bat blesse c’est si cela se fait sans vergogne et sans conscience des conséquences…

Bien entendu, dans leur discours publicitaire, les enseignes chercheront à se donner une image plus « humaine ». Ainsi, elles vous expliqueront dans leur publicités qu’elles font tout pour augmenter votre pouvoir d’achat, qu’elles vous rembourseront si vous trouvez moins cher ailleurs, etc.

Malgré ce discours de surface, ne pensez pas que la publicité est faite pour vous aider. La publicité a un unique but : vous faire dépenser chez telle enseigne plutôt que chez ses concurrents. Pour cela, elle s’appuie sur les besoins des consommateurs, quitte à créer des besoins inexistants.

Pour avoir un aperçu et mieux comprendre le milieu publicitaire (que j’ai bien fréquenté à l’époque de ma vie parisienne), il vous suffit de vous replonger dans 2 films qui, sous couvert humoristique, dénoncent un certain nombre de dérives, de façons de faire, etc. Je vous recommande de (re)lire 99 francs (le livre) ou (re)voir 99 francs (le film). Plus récemment, vous avez aussi : L’idéal (film).

 

Vous y découvrirez, entre autre, le monde déjanté et désabusé des créatifs publicitaires et leur cynisme à l’égard de la ménagère de moins de 50 ans (celle qui est largement visée par les grandes enseignes de distribution agro-alimentaires), mais aussi plus largement leur vision du monde et le rapport existant entre pub et mode (mannequins…). S’il ne faut surement pas mettre tous ces gens dans le même panier, il n’en reste pas moins que les 2 ouvrages créés à plus de 15 ans d’écart n’ont pas l’air de montrer une amélioration de leur éthiques et valeurs.

 

Quels sont les tarifs de la publicité en France ?

Et est-ce que les coûts publicitaires sont amortis comparativement aux chiffres d’affaires générés ?

Pour prendre un exemple et vous aider à mesurer le marché de la publicité, sachez qu’une page de publicité dans Femme Actuelle tourne autour de 40 000 euros pour une (oui 1 seule !) page de publicité pour une semaine de parution !!! Pour info, ce titre est un magazine féminin très recherché pour « parler » à la fameuse ménagère de moins de 50 ans…oui c’est parce qu’elle « tient » le porte monnaie d’un foyer moyen de 4 personnes…vous voyez le potentiel… ? 4 fois plus qu’une personne seule !)

40 000 euros…. Ça ouvre des perspectives quand on rapproche ce chiffre des 26 061 € du salaire net annuel moyen en France en 2013 (derniers chiffres disponibles auprès de l’Insee).

Et puis, comme j’ai aussi approché les médias télé, sachez que 30 secondes de pub autour du JT de 20h coûtent environ 50 000 euros par passage publicitaire. Le tarif peut augmenter selon l’actualité. Par exemple, pendant le mondial de foot, les tarifs grimpent. Ou, pour le 1er passage des Ch’tis sur TF1 en 2010, le prix des 30 secondes a doublé… 95 000 euros !

Bien entendu, vous le savez mieux que moi qui n’ai pas de télé, chaque publicité est répétée… de nombreuses fois… pour bien rentrer dans la tête des gens. Et donc le budget publicitaire augmente en proportion.

Pensez-vous que les marques dépenseraient autant d’argent si le « retour sur investissement » (= combien ça leur rapporte en retour grâce aux dépenses des ménages) n’était pas positif en leur faveur ? Evidemment, vous savez bien que ça leur rapporte plus que ça ne leur coûte !

 

Processus de création d’une publicité

Les messages publicitaires sont travaillés et décortiqués mot après mot et image après image. J’ai eu l’occasion de travailler à la création de publicités à plusieurs reprises et ce sont toujours des projets incroyables qui nous en apprennent long sur le fonctionnement humain.

Connaissiez-vous par exemple la règle des 3B chez les publicitaires ? Blonde, jambes Béantes et Bouche ouverte. Vous avez là un trio gagnant qui assure d’attirer l’œil. Vous comprenez maintenant pourquoi il y a autant de simili blondes bouche ouverte et jambes béantes écartées qui vous vendent tout et n’importe quoi ? Et le plus fou, d’après les études de marché, c’est qu’on pourrait penser que cette caricature est spécialement faite pour les hommes… et bien oui au démarrage. Cependant, les études montrent que l’impact de ces publicités est encore plus grande… sur les femmes ! Oui, vous avez bien lu ! Ces pubs là touchent encore plus les femmes que les hommes ! Une histoire de jalousie entre femelles parait il…:)

Comment se crée une publicité ?

Une marque lance un projet de pub pour un produit particulier. Elle va définir lors d’études de marché préalables quelles sont les attentes du consommateur.

Cela donnera lieu a un brief auprès d’une ou plusieurs agences de publicité. Celles-ci feront alors travailler/cogiter leurs créatifs. Cela donnera lieu à plusieurs brouillons de versions de ladite publicité et de campagnes de communication. Elles seront présentées par les agences de pub à la marque cliente qui en fait la demande avec les messages spécifiques définit en amont par les études de marché.

Ces versions potentielles (images + textes + bandes son) sont travaillées avec l’aide de consultants spécialisés en habitudes comportementales du consommateur, en PNL (programmation neurolinguistique), en hypnose (pour créer des messages hypnotiques), en influence (ben oui, à ce stade, vous avez bien compris qu’on cherche à vous manipuler…euh pardon, vous influencer), etc.

Les versions sélectionnées par le client (donc ici la marque) seront ensuite testées auprès de consommateurs lors d’études de marché (+ ou – poussées). Les résultats sont ensuite étudiés, testés, comparés, analysés, challengés, etc. Si les résultats sont décevants, on recommence le processus. Si les résultats sont encourageants, on re-travaille les images + les textes + le jingle (la musique qui vous reste dans la tête des années plus tard), pour les rendre encore meilleurs… c’est-à-dire encore plus convaincants et hypnotiques.

Cette phase est relativement onéreuse… mais vous l’aurez compris, finalement bien peu par rapport au prix des passages publicitaires à la télé, dans la presse, en affichage dans les espaces publics ou à la radio. Et ensuite, il faudra programmer de nombreux passages pubs pour réussir à faire rentrer le message dans la tête du futur consommateur. De façon à suivre grosso modo le schéma suivant (c’est le consommateur qui parle;) ) :

1- Faire connaissance :

Je ne connais pas le produit, je le découvre (1er spot pub)

Je me demande dans quels cas je pourrais utiliser le produit (après visionnage d’une ou plusieurs pubs)

 

2- S’imaginer avec le produit/service…

Je me visualise avec le produit (et pourquoi + comment il pourrait rendre ma vie beaucoup plus facile/simple/confortable… ça dépend des attentes de chacun…la pub est suffisamment bien faite pour apporter les réponses selon chaque type de profil de consommateur)

Je commence à avoir un a priori positif sur le produit, à l’aimer, à connaitre la pub par cœur

 

3- Décider d’acheter :

Je décide que je vais acheter ce produit (au moins pour voir/gouter/tester…)

Et finalement, je me retrouve au supermarché avec le produit « en tête de gondole » (c’est-à-dire en bout de rayon, là où on les voit bien et où il y a généralement marqué en très gros « promotion » ou « nouveau » parce vous pensez bien que les marques se sont assurées de « placer » le produit au  bon endroit, bien visible, pour que vous ne puissiez pas le rater). A ce moment-là, « comme c’est en promo, c’est que je fais une bonne affaire, allez j’y vais, au moins pour tester » (c’est ce qu’on se dit intérieurement)).

 

Donc ne vous fiez pas à la publicité. Soyez critique pour éviter de vous faire manipuler (+/- subtilement) par la pub. Et, par conséquent, prenez uniquement ce qui vous arrange et vous convient dans les messages publicitaires. Et surtout, restez en vigilance lorsque vous allez faire vos courses 😛

 

5 Solutions simples pour être moins manipulable en allant faire ses courses

Nous venons de découvrir quelques pratiques dans la publicité. La connaissance et la conscience sont les 1ères étapes sur le chemin de la liberté personnelle! Je vous rappelle qu’initialement (vidéo J4), je vous parlais de choix alimentaires:)

Evidemment, la 1ère décision à prendre pour choisir ses aliments est de savoir où vous allez faire vos courses alimentaires : supermarchés, boutiques bio, marché… ?

Étal de marché bio avec légumes d’hiver

 

Personnellement, je n’achète qu’en bio (lire ici l’article) et, sauf exception, uniquement en boutique spécialisée bio ou sur les marchés. Cela simplifie grandement le choix. Cela permet aussi de gagner du temps (les surfaces des magasins bio sont plus restreintes, donc on ne parcourt pas des centaines de mètres dans des rayons aseptisés). Et enfin, et non des moindres, on gagne en énergie car, selon moi, il y a peu de corvées aussi fatigantes que d’aller courir au supermarché (sans compter les agressions des ondes qui augmentent avec la taille du magasin et le nombre de chalands).

 

Dans tous les cas, voici 5 clés pour faire vos courses en conscience dans la peau d’un consom’acteur et choisir les meilleurs aliments pour vous et votre famille :

1- Faites une liste des produits dont vous avez besoin.

Ainsi, vous prendrez tout ce dont vous avez besoin au lieu de vous rendre compte, une fois rentré chez vous, qu’il vous manque tel et tel produits que vous avez oublié et qu’en parallèle vous avez acheté tel autre dont vous n’aviez pas besoin.

 

2- Je vous conseille d’être bien centré, dans votre rectitude et votre alignement afin d’être moins ou pas sensible aux pièges, pardon aux tentations;), des enseignes commerciales.

Pour cela, vous pouvez prendre quelques instants (par exemple dans votre voiture) pour bien respirer, vous réaligner à votre raison d’être là. Quelques grandes respirations vous aideront en outre à trouver l’énergie nécessaire pour cette « expédition ».

 

3- Prenez une collation saine avant d’aller faire vos courses alimentaires. Ainsi, vous serez rassasié et ne succomberez nullement aux odeurs et à la vue des produits à manger qui sont sous votre nez.

En parlant d’odeurs, saviez-vous que les commerçants diffusent des odeurs de nourriture pour vous faire saliver et vous donner envie d’acheter ? Un exemple typique : les odeurs de pain chaud au rayon boulangerie des supermarchés alors qu’ils ne fabriquent pas de pain. Les études ont montré que le sens olfactif a une importance phénoménale dans les comportements d’achat.

 

4- Bien réfléchir avant de mettre un produit dans son caddy

Posez-vous clairement la question de savoir si vous avez vraiment besoin de ce produit (avez-vous déjà acheté un produit par impulsion sans en avoir besoin ?). En particulier, concernant notre alimentation.

Avec ce positionnement, vous serez plus à même de détecter les bons aliments pour vous au lieu d’acheter simplement ceux que la publicité vous a mis dans la tête avec force matraquage publicitaire.

 

5- Avant de mettre un produit dans votre panier/caddy, lisez / étudiez les ingrédients sur l’étiquette. Au début, ça prend un peu de temps, mais c’est un exercice que vous ne ferez qu’une fois pour chaque produit.

Les ingrédients sont affichés par ordre d’importance décroissante dans la composition. Ainsi vous vous rendrez compte que le 1er ingrédient des pâtes à tartiner est peut-être l’huile et non pas le chocolat et le sucre auxquels on s’attend => conscient de cela, souhaitez-vous quand même acheter le produit ?

Traquez les produits avec des OGM… et remettez-les en rayons ! Mais tout n’est pas marqué (question de législation sur les pourcentages) sur les étiquettes.

Pour vous aider au sujet des OGM, vous pouvez consulter la liste des produits contenant des OGM sur le site de Green Peace. Cliquez ici, puis faire « Ctrl + f  » (= rechercher) et écrivez le nom du produit que vous souhaitez vérifier, le curseur se positionnera automatiquement sur le produit que vous cherchez dans la liste. Il ne vous reste plus qu’à lire le nom de la liste dans la marge a doite:

Vert = ok vous pouvez acheter car le fabricant garantit ne pas utiliser de produits issus d’animaux nourris aux OGM.

Orange = moyen, le fabricant affirme avoir entamé une démarche pour exclure les OGM mais ne peut pas encore garantir qu’il n’en utilise plus du tout.

Rouge =  à éviter absolument car le fabricant ne garantit pas que la fabrication de ses produits se fait hors de la filière OGM ou bien n’a pas répondu au questionnaire.

Ainsi, vous vous rendrez compte que la célèbre marque de pâte à tartiner est… sur leur liste rouge ! C’est donc le moment de l’exclure définitivement de votre liste de courses sans état d’âme (après tout, leur marque n’en a pas non plus concernant votre santé et celle de votre famille).

 

 

=>> Avec ces précautions, vous limitez les risques d’achat impulsifs, vous êtes moins « manipulable » et donc vous retrouvez votre autonomie personnelle. C’est déjà beaucoup !

 

Je m’arrête ici pour aujourd’hui et je vous dis à demain pour la suite !

Je vous raconterai une expérience alimentaire que j’ai faite et je vous donnerai quelques clés pour vous aider à sélectionner vos aliments en étant à l’écoute de VOTRE corps car lui sait ce qui est bon pour lui, et donc pour vous !

Prenez soin de vous… et de votre alimentation ! 🙂

Laetitia

fermer la fenetre

Pour recevoir les nouvelles vidéos du Défi des 31 jours dès leur publication!!!                + Nouveautés, Conférences, Actualités, Cadeaux…




Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaire sur “J5 – Comment être moins manipulable en allant faire ses courses?