Bulletin Cosmique: Pleine Lune du 24 Janvier 2016


Inspiration lunaire

« J’ai tant d’affection pour eux…Ils ne savent pas que je les regarde…surtout cachée comme je suis ce soir ! Et s’ils savaient que ça dure depuis…oui depuis quand ? J’ai l’impression que ça dure depuis des lunes et des lunes !

Il faut que je vous dise, ce n’est pas que je sois curieuse, mais on m’a faite comme ça, un peu au-dessus, ou plutôt un peu en dehors, plus haut en quelque sorte. Quand j’étais petite déjà, il y a si longtemps…je n’osais pas me montrer en plein soleil. Timidité, peut-être. Mais non, c’était plutôt à cause des grands prêtres. Quand ils me voyaient en plein jour, ils faisaient des cérémonies et tuaient même des gens sur leurs pyramides en proférant que seul le sang pouvait conjurer le mauvais sort. Alors évidemment, je me cachais le plus souvent pour éviter les sacrifices de ces pauvres gens. Maintenant, les choses ont évolué et il y a même eu une époque où c’était eux, les hommes, qui n’arrêtaient pas de me regarder. Ils avaient inventé des engins pas très jolis qu’ils braquaient vers le ciel. Les premières fois j’avais eu peur, j’avais cru qu’ils voulaient me tirer dessus. En réalité, j’avais fait semblant d’avoir peur et je m’étais sauvée quelques jours dans le noir. Ce jour là j’ai compris combien ils étaient fragiles ces petites êtres qui s’agitent sur terre. C’est pour ça que depuis je les regarde tout le temps. Je sais qu’ils ont besoin de moi. Et je les aime tant ! Parfois ils l’oublient et se gorgent de soleil à s’en faire craquer la peau ! Mais la nuit, ils se retournent vers moi, ils me reviennent. Et oui, je suis la seule à pouvoir les caresser doucement quand ils ont mal de trop avoir subi la brutalité du soleil. Vous savez ce que je préfère ? Ce sont les soirs où les Hommes se baladent entre eux et qu’ils deviennent romantiques. Ils se disent de belles choses que je n’entends pas parce qu’ils sont trop loin et qu’ils murmurent souvent dans ces moments-là, mais je les devine. Il faut que je vous avoue quelque chose…quand j’observe la terre et les Hommes, je recherche toujours mes préférés. Ils ne sont pas faciles à repérer, et on ne les comprend pas parfois. D’ailleurs on les accuse d’être dans la lune…Vous comprenez, c’est quand même difficile pour moi de ne pas les préférer : Ils me ressemblent beaucoup. Souvent ils croient que je leur fais un clin d’oeil, perchée en haut du ciel d’où je les observe, et pour les remercier je leur envoie quelques rayons un peu plus argentés. C’est pour ça qu’ils font des rêves magnifiques où ils me voient comme la déesse que je suis, habillée de mes plus beaux atours. Et dans ce cas-là, non seulement, je les vois comme toujours, mais je les entends qui m’adressent une prière toute douce : « lune, lune… » – Lunamoon

——–
Ce bulletin a été publié
moon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *